Le Restaurant universitaire du Crous de Paris engage des actions concrètes pour limiter son empreinte écologique

Le Crous de Paris impulse une évolution des restaurants universitaires afin de diminuer leur impact écologique et leur empreinte carbone tout en favorisant la prise de conscience et l’implication des usagers.

La fin du plastique en restauration collective 

Tous les emballages, couverts, gobelets, etc., en matière plastique sont en cours d’élimination au Crous de Paris et sont remplacés par des matériaux recyclables. Prochainement, le Crous incitera ses usagers à apporter leurs propres contenants ou ustensiles (sacs, gobelets, thermos et autres contenants). L’objectif est la suppression du plastique à usage unique au Crous de Paris.


Le Restaurant universitaire-Crous de Paris proposait déjà une offre 100% alternative au plastique avec des emballages en amidon de maïs mais suite à l’engouement pour les repas à emporter, les ruptures ont contraint le Crous de Paris à revenir provisoirement au plastique. Il s'agit d'une phase transitoire.

La lutte contre le gaspillage alimentaire

Le Crous de Paris s’engage également à promouvoir des actions visant à lutter contre le gaspillage alimentaire : pesées régulières des restes non consommés, rationnement au juste grammage des plats et mets servis, actions coordonnées en matière de redistribution alimentaire et de consommation responsable.


Une convention avec le REFEDD permet de mettre en place cette sensibilisation de façon régulière, tout particulièrement pendant la semaine du développement durable début avril de chaque année. 

La propreté, le tri, la réduction des déchets et le recyclage 

Le Crous de Paris est engagé dans la gestion des déchets qu’ils soient alimentaires, plastiques, cartons ou autres. Pour cela un audit « déchets et lutte contre gaspillage alimentaire » est en cours de réalisation par un cabinet spécialisé en accompagnement des actions déjà mises en place et pour généraliser et uniformiser la procédure sur tous les sites du Crous de Paris. Des poubelles de tri sont mises en place dans les restaurants universitaires. Pour l’hygiène et l’entretien, 60% de produits Ecolabel sont aujourd’hui utilisés (80% dès 2022). 

La Cité internationale engagée dans la lutte contre le dérèglement climatique


La Cité internationale a fait des enjeux de lutte contre le dérèglement climatique, et notamment du recyclage des déchets et de la limitation des plastiques, une priorité.  Trois axes stratégiques ont été définis : le parc (protéger, préserver et valoriser les espaces verts), les déchets (améliorer le traitement des déchets) et l’énergie (réduire la consommation d’énergie). Un plan d’actions « Eco campus » ambitieux a été mis en place dés 2009 avec une Charte pour lutter contre le dérèglement climatique. La Cité internationale s’est engagée à atteindre les objectifs européens « 3 × 20 » : 20 % de réduction des émissions de gaz à effet de serre, 20 % d’énergies renouvelables et 20 % d’économies d’énergie. En 2010, elle s’est engagée dans un mode de gestion raisonné de son parc. 

En chiffres en 2020 :
→ 36 tonnes de textiles ont été recyclées ;
→ Moins 732 tonnes de CO2 / an, soit 429 allers retours Paris Sans Francisco;
→ La Cité internationale a réduit de 24 % sa consommation d’énergie, soit 6 764 pleins d’essence