Traduire à l'oreille : le 14 juin 2014 à la Fondation Deutsch de la Meurthe

Cite_internationale-affiche-FDDM-cf408

 

ATLAS est une association qui a pour but de promouvoir la traduction littéraire ainsi que la reconnaissance du statut et de la fonction sociale et culturelle du traducteur.
L'association organise à Paris la Journée de Printemps qui a lieu cette année le 14 juin à la Fondation Deutsch de la Meurthe et qui est consacrée à un thème spécifique de la traduction littéraire.

Au programme de cette journée du 14 juin :

9h Accueil
9h30 Mot du Président

OUVERTURE 10h

Dieter Hornig : « Quand le son fait sens »

ATELIERS 11h15 - 12h45

Anglais : Take care of sounds, and sense will take care of itself : traduire le Jabberwocky de Lewis Carroll
avec Laurent Bury
Allemand : Albums et comptines pour enfants : traduire, à quoi ça rime ?
avec Marie-Claude Auger
Espagnol : La traduction sonore, exercice dadaïste
avec Santiago Artozqui

DÉJEUNER 13h - 14h15

RENCONTRES

14h30 - 15h
Lily Robert-Foley & Camille Bloomfield : Simultaneous reading/Lecteurs simultanés
15h15 - 16h30
Christiane Seydou : Bergers des mots - traduire la poésie pastorale peule
16h45 - 17h30
Frédéric Grellier : À l'écoute des mots, l'itinéraire singulier d'un traducteur aveugle

POT DE CLÔTURE

Entrée libre. Buffet : 13 €

Inscription ICI

Avec :

  • Santiago Artozqui : traducteur de l’anglais et de l’espagnol, enseigne le français pour la traduction littéraire à Paris 7 et publie des chroniques dans La Quinzaine littéraire. Il travaille actuellement sur la prosodie dans la traduction en français des langues accentuées. A traduit notamment Justin St. Germain, Ian Rankin, Denise Mina, Kate Atkinson.
  • Marie-Claude Auger germaniste, a navigué entre journalisme et enseignement (chargée de cours à l’ESIT), se consacre essentiellement à la traduction d’auteurs contemporains tels que Katharina Hacker, Anna Kim, Irina Liebmann, Hans-Joachim Schädlich, Jan Costin Wagner… eten littérature jeunesse, Cornelia Funke.
  • Camille Bloomfield est post-doctorante à l’université de la Sorbonne nouvelle Paris 3 dans le cadre de l’ANR DifdePo (Différences de potentiel : histoire, poétique et esthétique de l’Oulipo). Elle est l’auteure d’une thèse en littérature générale et comparée sur « L’Oulipo : histoire et sociologie d’un groupe-monde » (2011, Université Paris 8). Elle traduit également de l’italien et de l’anglais (Yuyutsu R.D. Sharma, Henry David Thoreau) et pratique la lecture-performance de textes poétiques à contraintes.
  • Laurent Bury professeur de littérature anglaise à l’université Lumière Lyon 2, a publié plusieurs ouvrages sur la littérature et l’art anglais à l’époque victorienne. Il pratique la traduction depuis près d’un quart de siècle. Il a notamment traduit Orgueil et préjugés de Jane Austen (Garnier- Flammarion), le Don Juan de Byron (Gallimard) et Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll (Livre de poche).
  • Frédéric Grellier traducteur français de littérature policière anglosaxonne, né en 1965 dans le Loir-et-Cher.
  • Dieter Hornig traducteur littéraire, français, anglais, allemand, maître de conférences à l’université Paris 8, enseignant dans le Master Traduction T3L où il est chargé d’un séminaire sur l’histoire et la poétique

 

du traduire.
Lily Robert-Foley poète et chercheuse, travaille sur l’écriture bilingue.
Elle a écrit m (Corrupt Press), un livre de poésie-critique-collage basé
sur une lecture de L’Innommable/The Unnamable de Samuel Beckett,
ainsi que graphemachine, un chapbook de poésie visuelle (Xexoxial,
coll. Xerolage), dont L’Atelier de l’agneau va publier une autotraduction.
Elle vient de terminer une thèse sur l’amélioration des systèmes de
vérification orthographique dans les fichiers multilingues.
Françoise Seydou directeur de recherche honoraire au CNRS. Agrégée
de grammaire et diplômée de peul et de haoussa, elle a consacré ses
travaux aux principaux genres, lignes de force de la littérature des Peuls
de la région du Massina, au Mali : épopée, contes, poésie religieuse et
profane. Elle a publié plusieurs recueils bilingues.
Traduire
l’oreille