Soirée gratuite au musée du Louvre

Inszeniertes Lachenmann Konzert fuer zwei / vier Gitarren. Wiener Taschenoper und HAU 2, November 05 / Januar 06

Le musée du Louvre et la FIAC présente le cycle Ouvertures/Openings 2013 qui explore les frontières entre les disciplines artistiques, en confrontant l’histoire de la performance depuis les années 1960 à ses prolongements et renouvellements actuels.
L’édition 2013 met à l’honneur une expérience élargie de la musique et du son.

Tous ces événements sont gratuits. Nous conseillons de réserver pour les performances de Xavier Le Roy et Alvin Lucier qui se déroulent à l’auditorium.

Voici les 4 invités de cette programmation :

– Alvin Lucier I am Sitting in a Room and Other Works (1969-2013).
Auditorium du Louvre
Le dimanche 27 octobre à 19h
L’œuvre d’Alvin Lucier part du « champ sonore élargi » investi par la scène expérimentale des années 60, où dialoguent musique, recherche acoustique, installation et performance. Ce concert exceptionnel présente l’une des plus célèbres expériences vocales du compositeur : I Am Sitting in A Room, ainsi que des pièces récentes avec la participation de Charles Curtis, Steven O’Malley, Oren Ambarchi et Hauke Harder.

– Tarek Atoui
I/E
Jardin du Carrousel
Jeudi 24 octobre à 17h et le samedi 26 octobre à 19h
Musicien, artiste sonore et performer, il a conçu pour le jardin du Carrousel une installation sonore nomade activée lors de sessions d’improvisation avec la participation d’Uriel Barthelemy et de Kazuyuki Kishino.
– Olaf Nicolai
Escalier du Chant (2011-2013) et (Innere Stimme).
Musée du Louvre, cour Puget
Le vendredi 25 octobre à 12h, 17h et 19h30
Avec ces deux œuvres conçues pour l’espace du musée, l’artiste conceptuel déplace le format du concert pour créer une situation spatiale changeante entre les chanteurs, a capella, et les visiteurs. Avec des œuvres de Robert Schumann, Tony Conrad, Georg Friedrich Haas, Elliott Sharp, Jennifer Walshe…
– Xavier Le Roy
Salut für Caudwell,
Auditorium du Louvre
Le vendredi 25 octobre à 21h
Le chorégraphe présente une pièce basée sur la composition d’Helmuth Lachenmann où se développe un dialogue sans précédent entre le son, le geste, et l’expérience corporelle de l’écoute.