Retour sur « La CIUP a un incroyable talent »

Photo-article-macite-u

Vendredi 7 avril s'est déroulée la finale de « La CIUP a un incroyable talent ». Le principe est simple, chaque maison participante a sélectionné le talent de sa maison et envoyé son (groupe) défendre les couleurs de sa maison lors de la finale dans le grand salon de la Fondation Deutsch de la Meurthe.

L'an dernier, six maisons étaient venues s'affronter. Suite au succès de l’événement, cette année ce sont douze maisons qui sont venus rivaliser de talent.

La maison des arts et métiers, la maison de la Norvège, la maison des industries agricoles et alimentaires qui revenait défendre son titre, la Fondation Deutsch de la Meurthe, la maison des étudiants arméniens, la maison du Portugal, la Fondation Biermans-Lapôtre, la maison des étudiants canadiens, la maison des étudiants de l'Asie du Sud-Est, la fondation Lucien Paye, la maison des Provinces de France et la maison de l'Inde.

Le salon de la Fondation Deutsch de la Meurthe a été le théâtre de prestations variées : guitare, chant, piano, tango, danse mais aussi magie et poésie.

Le jury composé d'Anouk Peytavin (Théâtre de la Cité), Tangi Bertin (Vie de Campus) et Floriane Petit (résidente et chanteuse lyrique) était présent pour juger les différents artistes ayant foulés la scène.

La maison gagnante de cette année est la Fondation Deutsch de la Meurthe grâce à la prestation de Téo Sanchez reprenant le titre de Stromae "Alors on danse" à l'aide d'instruments de musique originaux .

En seconde position, deux amis le magicien Wael Bouadbda et le guitariste et chanteur Abhishek Joshi, représentant respectivement la Fondation Lucien Paye et la Maison de l'Inde qui ont terminé ex-aequo.

Aussi, le jury a également attribuée une mention coup de coeur à Matthew Blackburn, pianiste de la maison des étudiants canadiens.

A l'année prochaine pour une nouvelle édition de « La CIUP a un incroyable talent » !