"Rencontrer des personnes venant de tous horizons me conforte dans l'idée que l'interculturalité est une grande source de richesse au plan des échanges humains." | Clémence Boudry

Clémence Boudry | Résidence Robert Garric

 

Peux-tu nous raconter ton parcours et ton arrivée à la Cité internationale ?

Après ma Licence d'Histoire, je suis partie six mois en Nouvelle-Zélande pour effectuer un stage dans une Alliance française. De retour en France en août 2016, je suis arrivée à la Cité internationale le mois suivant. Le premier jour, j'ai eu du mal à trouver ma résidence... Robert Garric ? J'avais beau demander autour de moi, personne ne connaissait cette maison ! Les jours qui ont suivi, une journée d'intégration était organisée par le BDR. C'est là que j'ai fait la rencontre d'Aude Nyadanu (présidente du BDR 2016-2017). Elle nous a tout de suite conseillé de nous investir dans le comité de notre maison. Je me suis alors engagée au pôle culture et j'ai découvert les multiples opportunités qu'offrait la Cité internationale.

Qu'est ce qui t'a motivé à intégrer la Cité internationale ?

En 2016, j'ai été admise en Master 1 Conception et direction de projets culturels à la Sorbonne Nouvelle. Ma plus grande préoccupation était le logement. J'ai regardé un peu partout : partager une colocation avec des étudiants étrangers, loger chez une personne âgée... C'est tout à fait par hasard que je suis tombée sur un lien renvoyant vers la Cité internationale. En lisant la description de ce lieu unique, je me suis dit que ce serait une véritable chance d'habiter ici. J'ai été appelée le lendemain de ma candidature, je n'en revenais pas !

Quels sont tes projets et objectifs futurs ?

Je souhaite promouvoir la culture et la langue françaises à l'étranger. Fin janvier, je pars pour 7 mois en stage dans une Alliance française au Canada.

Penses-tu que ton séjour à la Cité internationale soit un tremplin pour ton avenir ?

Totalement ! Rencontrer des personnes venant de tous horizons me conforte dans l'idée que l'interculturalité est une grande source de richesse au plan des échanges humains.

Sur un plan professionnel, lors de l'entretien que j'ai passé pour mon futur stage, le directeur m'a posé des questions sur Glob'Art, une exposition photos et vidéos sur les expériences de Français à l'étranger et des étrangers en France - que j'avais organisé à la Cité internationale avec cinq filles de ma promo dans le cadre de notre M1.

Je vois la Cité internationale un peu comme un "terrain de jeu" parce qu'on nous donne l'opportunité d'organiser des événements culturels pour rendre le campus plus vivant. J'ai adoré ça ! M'investir en tant qu'administratrice résidente suppléante l'année dernière a été très formateur également : siéger à un conseil d'administration, organiser les réunions des membres du BDR et les différents événements (le Nouvel An, la Cité a un incroyable talent)... Toutes ces expériences ont fait de ces deux ans et demi des années inoubliables.

Si tu devais résumer la Cité internationale en un mot, lequel choisirais-tu ?

Richesse. Aussi bien au niveau des langues que des cultures, des rencontres et des expériences.

 

Clémence a été membre du BDR 2017-2018, pour découvrir les événements de l'année dernière et les nouveautés de cette année :

Page Facebook | Groupe Facebook