Programme culturel - Fondation de l'Allemagne - Maison Heinrich Heine

 

La Fondation de l'Allemagne - Maison Heinrich Heine vous propose quatre événements exclusifs :

* Ciné-club-débat // "Paris, 1969 "// vendredi 25 mai de 20h00 à 21h30

Projection du court-métrage de fiction d’Alexander Graeff suivie d’une discussion avec le réalisateur. Dans le cadre de la Fête de la Cité et du festival Les Voisins du 14e font leur cinéma

1969. Gudrun, Andreas et Thorwald se cachent dans l'appartement parisien d'un intellectuel français, après avoir mis le feu dans deux grands magasins à Francfort. Quand Astrid, la sœur de Thorwald, leur rend visite ils discutent de l'avenir du groupe. Alors que Gudrun et Andreas sont en faveur des actions plus radicales, Thorwald est plus sceptique. La cohésion du groupe commence à se fissurer.

* Conférence-débat // "Continental Films : cinéma français sous contrôle allemand"// lundi 28 mai de 19h30 à 21h30

En octobre 1940, le producteur allemand Alfred Greven crée à Paris la société Continental Films. Sa mission est de produire « des films de divertissement qui plairont au public », comme Le Corbeau (1943) ou La Main du Diable (Maurice Tourneur 1943). Pour la première fois, l'histoire de cette société est racontée de l'intérieur, grâce à des archives inédites. Dans Continental Films : Cinéma sous contrôle allemand (La Tour Verte, 2017), Christine Leteux passe en revue les dossiers de tous ceux qui ont participé, de bon gré ou sous la menace, à ces « industries du divertissement ».

* Rencontre littéraire // "Blaupause"// mardi 29 mai de 19h30 à 21h00

Dans Blaupause (Hanser 2017, non traduit en français), le lecteur découvre l’univers de l’école du Bauhaus à Weimar dans les années 1920 à travers les yeux de la jeune étudiante Luise Schilling. L’héroïne se jette à corps perdu dans cet univers d’avant-gardes artistiques, d’idéaux politiques et d’utopies sociales. Blaupause est le premier roman de Theresia Enzensberger et a été loué par la critique en Allemagne.

* Conférence-débat // "André Gorz, pionnier d'un nouvel ordre social"// jeudi 31 mai de 19h30 à 21h30

50 ans après Mai 68, qu’en est-il des utopies sociales ? Figure de la nouvelle gauche, André Gorz alias Michel Bosquet était un philosophe en avance sur son temps qui réfléchissait déjà au rapport entre liberté et écologie, au revenu universel et à la maîtrise du temps. Au cours de cette conférence avec la participation de Daniel Cohn-Bendit, Claus Leggewie et Wolfgang Stenke présenteront le recueil collectif qu’ils ont dirigé sur ce penseur disparu il y a dix ans (André Gorz und die zweite Linke. Die Aktualität eines fast vergessenen Denkers, Wagenbach Verlag 2017).