Najat Vallaud-Belkacem témoigne sur ses années à la CiuP

facstories - 20 ans animafac - 57354 - 09 avril 2016

 

Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a participé au sein de la Maison Internationale à l’émission Fac'stories. L’occasion de revenir, entre autres, sur ses années de résidence à la Cité.

A l’occasion de ses 20 ans, le réseau national des associations étudiantes Animafac a produit l’émission de webradio, diffusée sur youtube, Fac'stories, se déplaçant sur plusieurs campus. Le dernier épisode a eu lieu à la Cité internationale universitaire de Paris, le samedi 9 avril 2016.

Interrogée sur la période où elle a résidé au sein de la Résidence Robert GARRIC, elle se souvient d’un lieu

Merveilleux. Vraiment, je le dis sincèrement. D’ailleurs je fais partie de ceux qui plaident pour que la candidature de la Cité internationale soit portée comme prix Nobel pour la paix parce que je trouve qu’elle permet tout simplement la rencontre entre les peuples, la découverte de l’altérité des autres, des autres cultures, tout ça dans un cadre extraordinaire.

J’y ai vécu sans doute l’une de mes plus belles périodes d’étudiante et donc j’y ai toujours plaisir à y revenir.

 

 

facstories - 20 ans animafac - 57316 - 09 avril 2016

 

Elle a mis en avant, à l’instar du court métrage Immersion[s] – Rencontres dans les cuisines de l’Inde, l’importance de la vie et des rencontres réalisées dans les cuisines des maisons :

Ce qui m’a le plus marqué c’est la découverte des cuisines des autres. Moi je résidais à Garric […], il y avait des résidents de toutes nationalités, du coup dans la cuisine commune, j’ai découvert un grand nombre de plats exotiques pour moi […]. Cela m’a permis de développer mes gouts culinaires.

Je ne suis pas très douée en cuisine, c’est à la Cité que j’ai découvert que les nouilles peuvent avoir des saveurs multiples, et qu’il y a une richesse exceptionnelle autour de ce mets.

 

De nombreux sujets ont également été évoqués durant cet échange centré sur de l’engament étudiant et des parcours de formations.  Pour elle,

l’engagement c’est prendre conscience que l’on peut peser sur le cours des choses […] que chacun peut faire quelque chose, même à son « petit » niveau […] même en dehors d’un cadre collectif. […] Cela est très structurant et peu permettre de trouver un sens à sa vie.

 

facstories - 20 ans animafac - 57320 - 09 avril 2016

 

Elle a évoquée l’importance, pour elle, de la possibilité de réaliser une année de césure durant ses études sans être pénalisé. Elle souhaite que les expériences professionnelles et associatives effectuées durant les parcours universitaires puissent être valorisées, entre autre, par des crédits ECTS.

Cet échange fut également l’occasion d’évoquer la création d’instances participatives, la pédagogie inversée, la prospective, la Grande Ecole du numérique, la réserve citoyenne, …

 

Retrouver l’ensemble de cette interview en vidéo :