Les français compose 47% des étudiants étrangers du Québec

Le sirop d’érable, les queues de castor et la Poutine, ils en ont plein la bouche. En 2009, les français composent 47 % des 30.953 étudiants étrangers du Québec. Un engouement qui se cristallise principalement sur Montréal.

«Quand j’ai vu qu’un échange avec ma fac était possible, j’ai fait mon dossier sans réfléchir ou presque» se souvient Lila ; «Je suis arrivée le jour où les bikers Hell’s Angels se sont faits prendre avec des centaines de kilos de dynamite. J’ai toute de suite senti que cela allait me plaire!». La patrie de Céline Dion et du hockey sur glace est devenue une destination prisée par les jeunes Français. En particulier Montréal, forte de ses 170.000 étudiants universitaires, la ville est réputée pour sa «coolitude». «Ici tout le monde se tutoie, les gens sont drôles et donnent de l’importance aux détails et à autrui», raconte Lucie, jeune débarquée en VIE (Volontariat International en Entreprise). Avec plus de 1,6 millions d’habitants pour une ville qui fait plus de trois fois Paris, la qualité de vie reste incomparable. Marion est charmée par un civisme malmené en France: «les gens font la queue pour prendre le bus même en cas de grève du métro, même sous la pluie, pendant 1h d’attente, personne ne cherche à te doubler!». «Les Québécois sont adorables même s’il faut briser la glace parfois, témoigne Pierre-Etienne, en échange universitaire avec Lyon II. Par contre, ce sont les filles qui accostent les mecs!».

Source: etudiant.lefigaro.fr - Lire plus